Bibliothèque sociale libertaire.

Accueil > L’Ecole de La Rue > Cycle Littérature et politique : petit choix anarchiste

Cycle Littérature et politique : petit choix anarchiste

dimanche 14 septembre 2014, par Bibliothèque La Rue

Ce cycle de trois conférences a pour objectif d’offrir des éclairages inhabituels sur les relations entre littérature et anarchie. Si l’intérêt des anarchistes pour la littérature n’est plus à démontrer depuis longtemps, la diversité et la spécificité des auteurs et des œuvres restent mal connues.

Ce cycle de trois conférences a pour objectif d’offrir des éclairages inhabituels sur les relations entre littérature et anarchie. Si l’intérêt des anarchistes pour la littérature n’est plus à démontrer depuis longtemps, la diversité et la spécificité des auteurs et des œuvres restent mal connues.

De même que les combattants anarchistes ont été les vaincus de l’Histoire, la plupart des écrivains anarchistes ont été oubliés et mis à l’écart des manuels littéraires. Comme d’autres écrivains inassimilables par le système en place, ils sont condamnés à l’indifférence ou à voir le sens de leur œuvre transformé, leur engagement politique nié ou passé sous silence. Pourtant, les auteurs anarchistes proposent une littérature susceptible d’être l’antidote à la manipulation des individus par les pouvoirs établis, l’information et la propagande bourgeoises. L’œuvre de fiction est tout indiquée pour cette tâche : contrairement au traité politique, elle n’assène pas une vérité, mais développe une histoire ; elle ne démontre pas, elle démonte.

Ce cycle de trois conférences a pour objectif d’offrir des éclairages inhabituels sur les relations entre littérature et anarchie. Si l’intérêt des anarchistes pour la littérature n’est plus à démontrer depuis longtemps, la diversité et la spécificité des auteurs et des œuvres restent mal connues.

Parce que l’histoire révolutionnaire a laissé peu de place aux femmes, ce cycle en accordera une importante à André Léo (conférence du 20 septembre 2014) et à Louise Michel (conférence du 4 octobre 2014) qui, grâce à de récents travaux et publications, voient leur œuvre littéraire mieux connue dans leur intégralité.

Par ailleurs, des pans entiers de la science-fiction n’eurent de cesse de remettre en cause l’autorité, la hiérarchie, l’absence de liberté en prônant une résistance révolutionnaire. Pourtant, l’histoire de la science-fiction fait souvent l’objet d’une version « officielle » qui reflète mal la diversité du genre. Elle occulte le fait que de nombreux aspects de l’histoire de ce genre n’ont pas fait, ou très peu, l’objet d’études approfondies. Les liens entre résistance, révolte, révolution et pensée anarchiste dans la science-fiction seront abordés lors de la conférence du 18 octobre 2014.

Samedi 20 septembre 2014 à 16 heures.
Samedi 4 octobre 2014 à 16 heures.
Samedi 18 octobre 2014 à 16 heures.